:: La récolte de bois en Dordogne :: La transformation de bois en Dordogne  

:: LA TRANSFORMATION DE BOIS EN DORDOGNE

La transformation du bois est un important secteur d'activités pour l'économie départementale. Les scieries et les différents sites industriels qui transforment ce matériau sont relativement bien répartis sur le territoire départemental. Cet ensemble de PME familiales, situées au plus près de la ressource qu'elles transforment jouent un rôle économique et social primordial en milieu rural. La part que représente l'ensemble de ces activités continue de représenter le second secteur industriel en Dordogne.

Bien que la transformation du bois couvre de nombreuses activités, et qu'elle soit particulièrement diversifiée en Dordogne, quelques grands secteurs sont mieux représentés sur ce département. Certaines entreprises se sont particulièrement développées et sont devenues des leaders dans leur domaine.

  • L'exploitation forestière & travaux sylvicoles : On dénombre un nombre important d'entreprises dont l'unique activité est l'exploitation forestière. Si on y ajoute les entreprises intégrées, le département compte un nombre important d'acheteurs potentiels de bois. 70 entreprises exercent cette activité dont 20 à titre principal.

L'ensemble des activités d'exploitation forestière en Dordogne représente environ 400 emplois

  • La production de sciages : La Dordogne compte près de 70% des scieries d'Aquitaine. Ces PME, dont le nombre s'est réduit, restent un maillon essentiel dans la valorisation de la ressource forestière locale. Elles sont souvent spécialisées (sciage de résineux pour la palette et l'emballage) mais peuvent aussi, pour certaines, être en mesure de scier différentes essences. Elles commercialisent différents débits (sciages de bois verts, rabotés, réessuyés, secs…) et sont en mesure de répondre à tous types de demandes.

  • La fabrication de palettes et de produits d'emballage. Les entreprises positionnées sur ce secteur utilisent principalement des bois résineux de deuxième qualité. Leur activité subit les fluctuations de l'économie et notament du secteur de la construction qui constitue une part importante des débouchés de ces produits.

  • La production de merrains (bois destinés à la réalisation des tonneaux). Cette activité a beaucoup évolué ces dernières années. En plus des sites spécialisés qui ont pour certains été repris par des tonneliers, des ateliers intégrés aux scieries ont été créés permettant à ces dernières de mieux valoriser les bois de chêne de qualité. Ce secteur reste néanmoins très lié aux variations de l'activité viticole.

  • La fabrication de parquets, lambris, moulures, bardages : C'est un secteur encore important sur le département car ces activités de seconde transformation valorisent bien la matière première locale. La fabrication de parquets en châtaignier reste un secteur dominant avec plus du 1/3 de la production nationale qui est réalisée en Dordogne. On observe également un certain nombre de scieries qui propose des produits bruts (lame de terrasse, parquet, bardage…) dans des essences locales (chêne, châtaignier, robinier (faux acacia), pin maritime, douglas, mélèze, peuplier…)

Ces 4 secteurs représentent environ 750 emplois

  • La fabrication de charpentes industrielles et de maisons à ossature bois : Les entreprises de ce secteur se sont bien développées, elles produisent des charpentes traditionnelles à partir d'outils performants, des charpentes industrielles et des charpentes en lamellé-collé. Elles utilisent des bois locaux mais importent également des bois (résineux blancs). Beaucoup de ces entreprises se sont orientées vers le secteur du bois construction et réalisent des chantiers à ossature bois (maisons individuelles, habitat collectif…)

Ce seul secteur représente environ 400 emplois

  • La fabrication de menuiseries industrielles : Les entreprises de ce secteur, qui ont pensé un temps que le bois allait disparaître au profit d'autres matériaux (PVC, aluminium) ont su se maintenir et élargir leur gamme sans arrêter leurs produits en bois. Aujourd'hui, ces mêmes entreprises mettent en avant leurs produits bois en faisant ressortir de nouveaux arguments pour ce matériau. On constate même un retour progressif à des essences locales qui remplacent les essences exotiques.

Ce seul secteur représente environ 350 emplois

  • La fabrication de meubles représente un secteur qui pourrait paraître plus éloigné de la filière. Néanmoins, ce secteur reste un important consommateur de produits bois manufacturés. De nombreux fabricants de meubles ont disparu ces derniers années du paysage économique départemental, cela est dû principalement à une forte évolution des modes de consommation des ménages. Certaines entreprises positionnées sur des niches et des secteurs très spécialisés ont néanmoins réussi à se maintenir et à se développer.

Ce seul secteur compte encore environ 250 emplois

  • La fabrication de charbon de bois et la fabrication de produits énergétique (à base de bois) : Trois entreprises fabriquent du charbon de bois en Dordogne. Ces entreprises valorisent des menus bois, des bois secs issus de certains chantiers d'exploitation forestière et des chutes de bois issus des autres secteurs de transformation. Cette activité très spécialisée est importante pour le département qui ne compte pas de site industriel de trituration. La Dordogne compte également le premier site de fabrication de granulés d'Aquitaine et plusieurs entités qui produisent de la plaquette à des fins énergétiques pour le réseau assez dense de chaufferies collectives.

Le panorama des entreprises de transformation de bois en Dordogne doit être complété par l'important tissu d'artisans qui au quotidien transforment et mettent en œuvre ce matériau qu'est le bois. Ces professionnels connaissent bien cette matière à laquelle ils apportent tout leur savoir-faire pour que leurs réalisations répondent à cette clientèle qui a fait le choix du bois.